jeudi 28 juillet 2016

Au coeur de la Marguerite



La marguerite 
 Sobre, découverte, si fine, 
Sans feuillage ni ombrage 
Et fièrement digne, 
Si loin dressée, 
Un éclair prestigieux
 Offerte au rayon d'éclaircie, 
Naturellement posée dans la brume 
De ciel ombrageux et timide. 

 Elle ondule au vent fou de la plaine, 
Jamais ne se plaint ni se rebelle, 
Elle est là, plantée, droite,
Si frele encore.... 

 Son coeur noir se penche, 
A nul autre ne révèle, 
Majestueuse devant ces reines de beauté, 
Se courbe enfin 
A la nuit tombée, sombre, 
Ne reviendra plus. 

 La reine des prés, 
Ses pétales blancs, 
Se lève dans la lune, 
Jamais ne s'encombre,
 Son pistill de bronze et d'or 
Melé d'ambre flauri, 
D'ivoire musqué, 
Sauront dévoiler
 Le chant delicat et léger 
De cet instant sacré.


 Bouquet de marguerites offert par un de mes fils
 Ecrit par Linbleu

11 commentaires:

  1. Une fleur c'est une table pour l'insecte ! Merci pour le tout, bises de jill

    RépondreSupprimer
  2. Très joli poème ...
    Douce journée CLAUDINE
    Bisous
    timilo

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Canelle
    Joli, joli tout çà ...
    Bonne journée, biz...

    RépondreSupprimer
  4. Très joli poème , ta photo est superbe.
    Belle soirée, bises Canelle

    RépondreSupprimer
  5. et avec la bébète superbe A+ bisous

    RépondreSupprimer